La Petite Reine

Publié le par Ismaël L. KELANI

Transport Linker (TL) a interviewé Didrik JANIN (DJ), Responsable développement international au sein de la société La Petite Reine (LPR).



A propos de La Petite Reine :

- Entreprise créée en 2001 et rachetée l’an dernier par une société de réinsertion : ARES (association pour la réinsertion économique et sociale).

- Dispose de 5 agences en France : Paris, Rouen, Dijon, Lyon et Bordeaux. Une agence sera ouverte à St Germain des Prés et deux autres en Province.

- Emploie 60 personnes.

- En 2009, La Petite Reine a traité 1 million de colis. A ce jour, ils livrent en moyenne 2500 destinataires/jour.

 

L’insertion

Du fait du nouvel actionnaire, un virage a été pris en terme de recrutement et d’ouvertures d’agences franchisées. L’objectif est de recruter de plus en plus de personnes via des contrats de réinsertion. 

 

Originalité :

Pour mener à bien leurs activités, ils s’appuient sur un tricycle innovant qui permet de prendre 1,5 m3 de marchandises. C'est d'autant plus pratique que de plus en plus de villes qui se posent des questions sur la circulation en centre ville du fait des zones piétonnes, du tramway ou encore des travaux.

 

 


L'interview de Didrik Janin (La Petite Reine)


 

TL : Pouvez-vous nous présenter le métier de votre entreprise ?

 

Le dernier km notamment pour la livraison des entreprises dans les zones difficiles d’accès.

 

DJ : Nous faisons un peu de BtoC mais c’est principalement du BtoB. Nous faisons très très peu de courses, ce n’est pas notre métier. Nous savons faire des tournées mais ne savons pas traverser rapidement une ville rapidement d’un point A pour aller vers un point B avec un colis.

 

TL : Quels clients ciblez-vous ?

 

DJ : Nous intervenons principalement sur deux marchés distincst. La sous-traitance express avec Ciblex (partenaire principal à Paris), Chronopost à Bordeaux, Exapaq à Rouen, les colis de Adrexo à Paris et le transport pour les entreprises comme Sanofi pour livrer les pharmacies, Leroy Merlin, Simply Market et les programmes de Canal+.

 


TL : Pouvez-vous nous présenter votre organisation ?

 

DJ : Nos clients (expressistes ou chargeurs) livrent les agences La Petite Reine également appelées ELU situées en zone urbaine dense. De là nous organisons des tournées dédiées ou non. Nous proposons une livraison dans la journée. Nous effectuons 2 tournées par jour, le matin et l’après-midi, et sommes ouverts de 8 heures à 20 heures. Nous réalisons également des ESD pour des expressistes. Toutefois, la majorité des flux arrivent vers 6h/7h.

Pour l’informatique, nous reprennons la PTF du transporteur ou alors proposons notre propre PTF informatique aux chargeurs.

Actuellement, nous livrons tous les jours, les arrondissements suivants : 1er , 2 ème, 3 ème,4 ème, 5 ème, 6 ème, 8 ème et 16 ème et de temps en temps le 7 ème, 9 ème et le 10 ème. Nous livrons rarement dans le reste de Paris.

 

 

TL : Proposez-vous des services de logistique de proximité ?


DJ : Non, et ce serait difficile compte tenu du peu de place disponible dans nos agences.

 

 

TL : Faites-vous du "reverse logistic" ?

 

DJ : Ce n’est pas facile de reprendre de la marchandise dans une tournée avec les tricycles car il y a peu de place. Par contre, nous faisons des ESD pour Chronopost et DHL.

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article